Translate

Rechercher dans ce blog

jeudi 28 février 2013

BNP PARIBAS spécule sur le "marchés de la faim"

La nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre sur le web et dans tous les média. 

Dans un rapport intitulé "Ces banques françaises qui spéculent sur la faim", publié 12 février, OXFAM révèle que BNP Paribas, Natixis (BPCE), Société générale et Crédit agricole – géraient, pour leurs clients, en novembre 2012, "au moins dix-huit fonds qui spéculent sur les matières premières". Des fonds spéculatifs qui font  flamber les prix des matières premières  alimentaires vitales  et affament les populations les plus fragiles. "La majorité de ces fonds ont été créés depuis la crise alimentaire de 2008, dans le but manifeste de faire des profits sur la hausse tendancielle des marchés agricoles", estime l'ONG "C'est grave, car la faim est un problème de prix. Nous produisons assez pour nourrir l'humanité", il faut mettre un terme "à la commercialisation d'outils financiers pariant sur la faim"..

vous pouvez participer au combat d'OXFAM en envoyant une lettre aux directeur de ces établissements bancaires.

Comme d'habitude ce n'est que devant la pression des medias et des ong que la Banque a fini par avouer, et parclotuer quelques uns de ces fonds pour se faire bonne figure

pour info vous pouvez lire sur le site d'OXFAM la réponse de l'administrateur directeur Général de BNP Paribas, Jean Laurent Bonnafé, ainsi que les commentaires d'OXFAM
http://www.oxfamfrance.org/Reponse-de-la-BNP-Paribas-a-notre,1611
La BNP Paribas n'y conteste  pas le chiffre issu des recherches menées par Oxfam France, et confirme qu’elle gère, via des fonds indiciels, un total de près d’un milliard et demi d’euros investi sur les matières premières. Le montant investi sur les matières premières purement agricoles s’élèverait, selon à la BNP Paribas, à 411 millions d’euros, soit environs 30% des montants investis sur les matières premières via ses fonds indiciels. les activités spéculatives sur les marchés agricoles, qu’elles soient menées pour compte propre ou pour le compte de clients, ont strictement les mêmes impacts sur la sécurité alimentaire mondiale. Malgré la bonne volonté dont elle peut faire preuve, BNP Paribas reste un acteur bancaire majeur sur les marchés agricoles et alimentaire, et Oxfam France lui demande d’aller encore plus loin, en fermant l’intégralité de ses fonds indexés, même partiellement, sur le cours des matières premières agricoles.si que les actifs relatifs aux entreprises ayant été accusées d’avoir accaparé des terres.
à suivre entre autre sur les sites suivants 
http://www.repubblica.it/solidarieta/equo-e-solidale/2013/02/14/news/stop_speculazione_su_cibo-52632271/
http://www.albertafarmexpress.ca/news/bnp-paribas-suspends-ag-fund-after-criticism/1002066387/.
http://www.la-croix.com/Actualite/Economie/Economie/Succes-d-Oxfam-contre-la-speculation-agricole-_NG_-2013-02-28-916058
http://www.canadiancattlemen.ca/news/bnp-paribas-suspends-ag-fund-after-criticism/1002066387/
http://www.pointbanque.fr/fr/component/k2/item/19120-bnp-paribas-suspends-parvest-world-agriculture-fund
http://www.socialwatch.org/fr/node/15329

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire